• Accueil
  • > romans in?ts
  • > 3 – « TANT QU’IL Y A DE LA VIE… » : INSERTIONS ILLUSTREES ET AUTRES

1 mai, 2007

3 – « TANT QU’IL Y A DE LA VIE… » : INSERTIONS ILLUSTREES ET AUTRES

Classé dans : romans in?ts — chardon @ 21:38

- REPORTAGE du Journal L’Est Républicain - Alain THIESSE
articlesophieestrpublicain.jpg

- Article paru dans la revue APAJH de JUIN 2013

Tant qu'il y a de la vie... - Copie

- 1ère INSERTION semaine « LA LIBERTE DE L’EST » - décembre 2008 – Ju. B

libert.jpg

- 2ème INSERTION dimanche « LE REPUBLICAIN LORRAIN » - Ju. B.

- INSERTION dans le magazine FAIREFACE de l’Association des Paralysés de France - Décembre 2008  

apf.jpg
- REPORTAGE de 7minutes.tv - « Extrait du site 7minutes.tv »
(pour tout savoir ce qui anime la région) A la Une Culture LIVRE Tant qu’il y a de la vie…
Mis en ligne le 07/04/2008 par N. Rami

Emotion ♦ Une écrivaine lorraine édite un roman pour faire perdurer le souvenir de Sophie, sa fille handicapée disparue à l’âge de 14 ans. Elle y raconte le quotidien d’une famille rongée par la maladie d’un enfant et la progression inexorable du handicap, jusqu’à la mort. Tant qu’il y a de la vie…, l’ouvrage poignant de Josette Ecuyer-Ravailler, sort aujourd’hui, lundi 7 avril 2008
#

Josette Ecuyer-Ravailler, l’auteur de Tant qu’il y a de la vie… – © 7minutes.tv NANCY._ « C’est une sorte de résurrection de ma fille à travers ce livre », explique Josette Ecuyer-Ravailler qui a « écrit seule l’ouvrage Tant qu’il y a de la vie… », précise fièrement son époux Jean-Pierre. Histoire bouleversante, écrite à la première personne où Sophie raconte son quotidien et son univers d’enfant handicapée sous la plume de sa mère Josette. Un pari plutôt osé mais qui rend le récit d’autant plus captivant et réaliste. L’histoire est, au départ, commune et pourtant merveilleuse pour la famille Ecuyer-Ravailler, celle de la naissance de la petite Sophie le 28 mars 1977 à Nancy.

« Mais une erreur médicale est venue bouleverser la vie de cette famille », explique Josette. L’enfant naît prématurée avec deux mois d’avance. Elle est donc placée en couveuse, mais une aide puéricultrice l’en retire par erreur quelques instants. Une négligence qu’un personnel soignant leur avoue à la sortie de l’hôpital et qui va avoir de graves répercussions sur la santé de Sophie. Un an plus tard, lors d’un examen de contrôle, un médecin diagnostique un syndrome de West dû à un traumatisme postnatal. Un verdict sans appel. L’enfant est frappée d’un handicap irréversible qui induit un retard mental mais aussi des crises d’épilepsie à répétition. Sophie décède en novembre 1991.

« A 14 ans, son cœur était usé par les crises d’épilepsie », raconte Josette. Mais le couple Ravailler ne cherche pas à régler ses comptes. « On n’a jamais porté plainte. Ça nous aurait peut être rapporté de l’argent mais ça ne l’aurait pas ramené. En plus, nous n’avions ni le temps, ni l’argent pour un procès ». L’auteur a d’ailleurs attendu 17 ans pour faire paraître son histoire qui est avant tout un témoignage sur la solitude et l’incompréhension des autres face au handicap. Un témoignage essentiel pour celle qui explique: « je veux que l’on voit ce que sont les conditions de vie des familles d’enfants handicapés, pour que les gens relativisent leurs problèmes ». Une philosophie de vie sur laquelle chacun de nous devrait méditer.

Ainsi Tant qu’il y a de la vie relate la vie familiale autour de la petite Sophie. Le couple raconte: « on devait faire cinq lessives par jour à cause des incontinences de Sophie, elle ne pouvait ni manger, ni rester seule. En fait, elle ne pouvait rien faire sans assistance ». « On ne savait pas ce qu’était aller au cinéma, on a aussi un trou de quinze ans au niveau musical parce qu’on n’avait pas le temps d’écouter la radio », avoue Josette. Pour les deux frères de Sophie, la vie a aussi été chamboulée: « on les a responsabilisés très tôt et parfois on a même sûrement été injustes. On passait plus de temps avec leur sœur », ajoute l’auteur. « La maladie de notre fille a eu des conséquences désastreuses sur la famille », concluent les parents de Sophie. Mais aujourd’hui, les blessures sont pansées, “l’arrivée de notre premier petit-fils il y a peu, a cicatrisé toutes ces blessures et notre autre fils va bientôt se marier”, racontent Josette et son mari enthousiastes. “Le mot d’ordre est sérénité”, précise Josette. La vie de famille et la vie tout simplement reprennent leur cours car comme l’illustre très justement le livre, tant qu’il y a de la vie… il y a de l’espoir
#
Tant qu’il y a de la vie…

- INSERTION DANS LE MAGAZINE « REPONSE »

REVUE de la MUTUALITE INTERPROFESSIONNELLE – OCTOBRE 2008 – NUMERO 87

fnmi.jpg

- INSERTION REVUE DE PRESSE DE L’UNION

les parutions – du 9 au 15 Octobre 2008  

unapeilettredelunion.jpg
-Handirect 

Bimestriel National – numéro 115 – Septembre/Octobre 2008

handi.jpg

- INSERTION LA VIE DU RAIL

N° 3148 du 26 MARS 2008
viedurail2.jpg

- INSERTION “CONCOURS MAGAZINE”

N° 211 MARS 2008
concoursmagazinearticle2.jpg

- Actualités du livre en Lorraine

Poivre et sel —- mars 2008 —– Annonce : Ed. L’Atelier de la mémoire
5 route de Mettey, 88120 Gerbamont
Tant qu’il y a de la vie,
Josette Ecuyer-Ravailler, 2008
L’évolution d’une maladie dégénératrice et le quotidien d’une famille.

- PRESENTATIONDU LIVRE

LORS DE SA SORTIE EN PRESENCE DE M. LE MAIRE, D’ADJOINTS ET DE MEMBRES D’ASSOCIATIONS

estrpublicaindimanche6avril20081.jpg

- PARUTION DU 14 AVRIL 2008 sur le site internet 

en boucle : canal local télévisé de la commune d’Heillecourt (54180)
tantquilyadelaviecouverture.jpg

« Sophie est devenue peu à peu handicapée suite à une erreur de manipulation d’une aide-puéricultrice… » Domiciliée à Heillecourt, Josette Ecuyer-Ravailler publie « Tant qu’il y a de la vie » un roman témoignage paru aux éditions L’Atelier de la Mémoire qui raconte son histoire, les espoirs et désespoirs et la lutte infernale engagée pour tenter de la sauver. Plus d’infos sur le blog de l’auteur : www.chardon.unblog.fre

Date de publication :

  • 14 avril 2008

toutnancycom.doc

Insertion faite le 23 Avril 2008 

[ Nancy : Roman "tant qu'il y a de la vie" ] 

A travers un récit bouleversant, Josette Ecuyer-Ravailler retrace, aunom de sa fille disparue…

- Séance de Dédicace à Laneuveville-devant-Nancy
ddicacelaneuveville1.jpg

 - Séance de dédicace à Neuves-Maisons

neuvesmaisons.jpg

 

- Article dans le journal L’Echo des Vosges

du 29 Août 2008

articlelecho.jpg

- Magazine gratuit L’INDISPENSABLE

Siège social : 34 000  Montpellier – magazine d’infos pratiques

www.indispensablemag.com – Septembre/Octobre 2008 – page entière n° 22

Santé – Sport – Histoires- Théâtre – Sorties Cinémas – Immobilier – Espaces Verts – Test du Mois – Recettes – Auteurs – Evénements

- Insertion dans le magazine PH Mag n° 39 

Octobre à Décembre 2008- page 66 et 67

- Insertion dans la Lettre n° 8 Epilepsie France    

letrren8.jpg

Enregistrer

Une réponse à “3 – « TANT QU’IL Y A DE LA VIE… » : INSERTIONS ILLUSTREES ET AUTRES”

  1. rague christiane dit :

    Bonjour Madame
    Je viens de terminer votre livre qui m’a bouleversé .Vous m’avez dédicacé votre livre la semaine dernière a Auchan .Avec votre carte de visite ,comme promis ,je viens de lire sur votre blog qui me confirme que c’est bien de votre fille dont vous parlez .Ce qui m’a plu,c’est que c’est votre fille qui raconte son histoire.Je suis scandalisée du comportement de certaines persones qui insultent votre fille et votre famille .Ils ne pensent pas que ça peut leur arriver ? Je vous ai trouvé très courageuse et même très obstinée ,beaucoup aurait baissé les bras en faisant hospitaliser leur enfant ,pas vous . Vous vous êtes battus jusqu’au bout ,vous pouvez être fiers de vous ( votre mari et vous )Je me suis posée des questions ,est ce que les chercheurs ont-ils progressés ?Et ce chercheur Canadien ,avez vous des nouveles ? Si du côté Canadien ils ont poursuivis leurs recherches ? En tout cas ,ce mardi matin ,je vais emmener avec moi votre carte de visite . J’apprends depuis peu l’informatique .Je ne vous oubliera pas ,et encore bravo pour votre courage et ténacité .

Laisser un commentaire

Portraits humoristiques des... |
La danse des mots |
Mémoires créoles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Laurent Fournier
| Les monologues du Pouf rouge
| Ô maux sexuels...